ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Revue Française de Gestion

0338-4551
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2002 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 40/239 - 2014  - pp.67-74  - doi:10.3166/rfg.239.67-74
TITRE
La collaboration entre client et fournisseur. Comment créer de la valeur au-delà des frontières de l’entreprise ?

RÉSUMÉ

L e 6 avril 2010, l’État français créait la médiation des relations interentreprises industrielles et de la sous-traitance. Cette initiative issue des états généraux de l’industrie (2010), faisait suite à la mise en évidence des effets néfastes pouvant naître d’un fort déséquilibre dans la relation commerciale entre client et fournisseur. Ces états généraux venaient eux-mêmes en réaction à une crise sans précédent (2008-2009) ayant fortement affecté le tissu industriel français et notamment fragilisé le réseau de sous-traitance de la filière automobile. Dès janvier 2009, la Loi de modernisation des entreprises (LME) s’était attachée en urgence à légiférer sur les délais de paiement, mais le mal semblait plus profond d’où la création de cette médiation, dont la lettre de mission de juin 2010 évoque l’impératif « d’engager des actions visant à rendre plus équilibrées et partenariales les relations entre clients et fournisseurs et à renforcer le maillage du tissu industriel » (rapport Volot, 2010, p. 43). Il y a vingt ans de cela déjà, Claude Altherson (1992), ancien commissaire général au plan, faisait un constat assez similaire. Il appelait de ses vœux à une prise de conscience, par les acteurs industriels, que le déploiement de relations plus partenariales avec les fournisseurs était vecteur de création de valeur pour l’ensemble du tissu industriel. Le renouvellement des mêmes constats doit nous interpeller sur l’évolution des modèles économiques qui régissent les relations clients/fournisseurs. Les relations basées sur l’« affrontement » (« arm lenght » comme l’évoquent les anglo-saxons) sont-elles toujours la norme dans les relations verticales ? Nos différentes actions (recherche, formation) auprès de populations en charge du pilotage des relations avec les fournisseurs (acheteurs, supply chain managers, etc.) nous amènent à penser que la collaboration est, dans bien des cas, le mode de management le plus apte à générer un avantage concurrentiel (Kanter, 1994).



AUTEUR(S)
Richard CALVI, Karine EVRARD SAMUEL, Nathalie MERMINOD, Hugues POISSONNIER

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 3.75 €
• Non abonné : 7.5 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (145 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier